http://www.carsat-ra.fr/index.php?option=com_xmap&view=xml&tmpl=component&id=1

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou technologies équivalentes afin de bénéficier de services adaptés à vos besoins. En savoir plus

plan du site|mentions légales
accueil Carsat
Accueil

Le styrène est utilisé abondamment dans la fabrication de pièces en polyester (piscines, cuves, nez de TGV, camions frigorifiques, bus, pales d’éoliennes, armoires électriques…), essentiellement dans la plasturgie et le nautisme. Mais d’autres secteurs peuvent être concernés tels que la carrosserie, la métallurgie ou l’ameublement.
Le styrène est classé cancérogène possible par le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) et récemment classé reprotoxique de catégorie 2 au niveau européen. Il a, par ailleurs, également des propriétés ototoxiques et plus largement neurotoxiques, qui ont amené l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) à préconiser un abaissement des valeurs limites d’exposition que le Ministère du Travail a entériné.
L’activité de mise en œuvre du polyester est celle où les plus fortes expositions ont été constatées.

Agir en prévention

Les résines sans styrène actuellement rencontrées ont une toxicité moins étudiée mais vraisemblablement comparable ou sont susceptibles de provoquer des allergies potentiellement graves.
La démarche de prévention préconisée porte donc sur les 4 actions principales suivantes :

  • Promouvoir les techniques en moule fermé chaque fois que possible car elles démontrent les niveaux d’exposition les plus faibles. Dans l’impossibilité, essayer d’utiliser les résines les moins émissives possibles en fonction des caractéristiques des pièces à produire.
  • Mettre en place des protections collectives efficaces avec en priorité pour les techniques « moule ouvert » : utilisation de cabines ventilées dès lors que la taille et la forme des pièces le permettent (notamment en cas de pulvérisation), recherche active de solutions de captage adaptées pour les plus grosses pièces et désolvation des pièces dans un local ventilé (si possible séparé).
  • A défaut, imposer le port d’équipements de protection individuelle adaptés et gérés pour les activités exposantes qui persistent ou les opérations manuelles au contact direct des pièces (pulvérisation et ébullage par exemple).
  • Former les salariés sur les risques et les mesures de prévention à mettre en œuvre pour que ces dernières soient correctement utilisées.

Dans le cadre du programme national 2014-2017, la Carsat Rhône-Alpes mène des actions visant ces objectifs sur une quarantaine d’entreprises de la région.

Se former en prévention

Un référentiel de formation a été développé par les Carsat participant à l’action, en partenariat avec le GPIC et la FIN : il est constitué d’un diaporama, d’un quizz et d’un guide pédagogique. Ces outils doivent être adaptés à chaque entreprise par le formateur qui peut être une personne compétente de l’entreprise, un consultant spécialisé et/ou les fédérations professionnelles concernées.

En savoir plus

Se documenter