https://www.carsat-ra.fr/index.php?option=com_xmap&view=xml&tmpl=component&id=1

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou technologies équivalentes afin de bénéficier de services adaptés à vos besoins. En savoir plus

plan du site|mentions légales|Nous suivre sur :
accueil Carsat
Accueil

Construction bois

Rhône-Alpes est la deuxième région en termes de surface forestière et la troisième en termes de récolte de bois. 72 % du bois exploité est du bois d’œuvre (sciage, menuiserie, charpente, agencement…). Dans un contexte de concurrence accrue de l’étranger, les acteurs de la filière bois se mobilisent pour renforcer la compétitivité et l’innovation, créer de la valeur ajoutée et de l’emploi, et valoriser la ressource forestière. Le bois bénéficie en outre d’une image porteuse de produit naturel et local, donc favorable au développement durable et à la réduction de l’empreinte carbone.

A côté de l’activité de charpente traditionnelle, se développent des marchés de construction de maisons à ossatures bois, voire d’immeubles de grande hauteur. L’organisation du travail en atelier et sur chantier évolue et nécessite le développement de nouvelles compétences et qualifications (montage d’éléments préfabriqués, automatisation…).

Cependant, le secteur du bois génère près de 3 fois plus d’accidents du travail que la moyenne nationale. Ces accidents surviennent principalement lors de manutentions manuelles, d’utilisation de machines et outils portatifs ou encore de travaux en hauteur. Des troubles musculosquelettiques peuvent apparaître, reconnus comme maladies professionnelles, ainsi que certaines affections liées à l’inhalation des poussières de bois (cf programme sur les risques chimiques).

Agir en prévention

La démarche de prévention à mettre en œuvre par l’employeur doit s’appuyer sur les 9 principes généraux de prévention. Des exemples de bonnes pratiques concernant les principaux risques de l’activité construction bois sont :

  • Prévention des manutentions manuelles et du port de charges. Il est recommandé d’utiliser des dispositifs d’aide à la manutention tels que palonnier, palan, potence, pont roulant, transpalette électrique ou gerbeur, mais également d’organiser les postes de travail et les flux dans l’atelier. Pour les opérations de transfert et travaux de montage, il convient d’utiliser des grues, manuscopiques et apparaux de levage adaptés.
  • Prévention des postures contraignantes. L’aménagement ergonomique des postes de travail permet de garantir une hauteur de travail adaptée (exemple : table élévatrice, table de montage…).
  • Prévention des risques liés aux équipements de travail. Les machines doivent être maintenues en état de conformité et équipées de dispositifs de protection des parties tranchantes et des organes en mouvement (exemples : capot, protecteur, carter…).
  • Prévention des risques de chutes de plain-pied. Il convient d’aménager les espaces de travail, les zones de circulation et l’implantation des équipements de travail, mais aussi de garantir le rangement et le nettoyage réguliers pour éviter l’encombrement (exemple : marquage au sol, rayonnages, racks de stockage…). Une attention particulière doit également être portée à l’éclairage des locaux et aux irrégularités du sol. Sur les chantiers de pose, il est important de prévoir des cheminements piétons sécurisés.
  • Prévention des risques de chutes de hauteur. Il est recommandé de limiter les accès en hauteur pour le stockage du matériel courant ou l’assemblage de pièces et d’installer des protections collectives pour les accès en hauteur (exemple : main courante pour escalier, rambarde pour mezzanine…). Sur les chantiers, l’entreprise doit privilégier l’utilisation d’échafaudages MDS (montage et démontage en sécurité), plateforme individuelle roulante légère (PIRL), plateforme élévatrice mobile de personnel (PEMP) et la mise en place de protections collectives contre les chutes de hauteur.
  • Prévention du risque poussières de bois. Il convient de mettre en place ou de modifier l’installation d’aspiration des poussières de bois pour les machines à bois fixes et les machines à bois portatives, selon les cahiers des charges respectifs SP 1124 et SP 1125 de la Carsat Rhône-Alpes. Le nettoyage sera réalisé selon les préconisations du document SP 1192.
  • Prévention du risque chimique engendré par l’utilisation de produits de traitement du bois. Il convient d’identifier tous les produits par l’intermédiaire des fiches de sécurité et de s’assurer que les produits soient utilisés en toute sécurité (exemples : cabine de peinture, hotte, dispositif de captage des polluants à la source…). Des mesures complémentaires de gestion des achats, des déchets et de stockage des produits chimiques devront aussi être mises en place.
  • Prévention des risques liés au bruit. Il est recommandé de travailler sur l’aménagement des locaux, l’implantation des machines ou l’installation de protections collectives (exemple : capot, caisson, cabine, traitement acoustique des parois des locaux…). Si ces mesures s’avèrent insuffisantes, des équipements de protection individuelle adaptés et maintenus en bon état devront être fournis en complément (exemple : bouchons d’oreille, casque antibruit…).
  • En complément, l’employeur doit assurer une formation adéquate en sécurité et santé au travail à ses salariés : formation au poste de travail, formation renforcée pour les intérimaires, formation spécifique pour des activités à risques spécifiques (maintenance, conduite d’engins de levage ou de manutention…).

Consulter des cas concrets en entreprise

Se former à la prévention

Dans l'offre de formation proposée par la Carsat, la plupart peuvent intéresser des entreprises de l'agroalimentaire.

En savoir plus

S'informer sur les aides financières

Le contrat de prévention

moins de 200 salariés des secteurs pour lesquels nationalement une convention nationale d'objectifs a été signée, le contrat de prévention permet à l'entreprise qui s'engage dans la prévention des risques professionnels de bénéficier d'une aide financière de la Carsat.

En savoir plus

Les subventions prévention TPE

Destinées aux entreprises de moins de 50 salariés, elles ont pour but d'accompagner l'acquisition de matériels ou la réalisation de prestations (formations, diagnostics-plans d'actions), afin de réduire les risques d'accidents du travail et de maladies professionnelles et d'améliorer les conditions de travail.
Certaines sont spécifiques à des secteurs d'activité ou des risques particuliers.

En savoir plus

Se documenter

Consulter les statistiques 2017 accidents du travail - maladies professionnelles - filère bois (sp1211)

Consultez sur le site de l'INRS :

Consultez sur le site de l'OPPBTP :

Faire appel à un prestataire

Vous pouvez être accompagnés par des consultants en prévention.

En savoir plus